Notre histoire
     
   
    Un sol adapté
    La moisson bleue
    De la fleur à l'épice
     
   
   
   
Culture d'exigence

 
QUAND LA TERRE EST FAVORABLE...  
   

Avertissement amical à ceux qui voudraient s'improviser Safraniers : cultiver du safran est un vrai métier qui exige beaucoup de professionnalisme pour assurer la régularité de la qualité…

On ne récolte pas du safran sans effort. Pas plus qu'on ne le trouve au coin du bois : il ne pousse pas n'importe où. Le safran se cultive généralement sous des climats contrastés : étés chauds et secs et hivers froids, automnes et printemps humides.

La notion de terroir est ici bien réelle. En Gâtinais, il s'est découvert il y a fort longtemps une terre d'adoption propice à son épanouissement. Depuis des siècles, la culture du safran y a été possible grâce au sol très meuble et très filtrant : c'est la fameuse "terre à grouettes".

Une réalité que Duhamel du Monceau avait déjà évoquée en 1762 dans son recueil "Les éléments d'Agriculture" : « Il est étonnant que cette culture soit encore aujourd'hui si peu connue, quoiqu'on la pratique depuis longtemps dans le Gâtinais… Sa supériorité de qualité vient de la nature du terrain, du climat et peut-être de la culture… ».